Contact Us

Howard Law

Unifor Media Council

205 Placer Court, Toronto, ON M2H 3H9

 Howard.Law@unifor.org  |  Tel: 416 497-4110, 800 268-5763

Les députés canadiens disent que le CRTC a fait un mauvais appel sur les publicités du Super Bowl
Deux députés libéraux demandent au CRTC d'annuler sa nouvelle politique qui oblige la NFL à diffuser sans fil son match de championnat pour que les Canadiens puissent voir les annonces à gros budget.

Contém uma
Alexander Panetta
Jeu., 15 déc. 2016

Contém uma
WASHINGTON - Deux députés fédéraux lancent un drapeau à la nouvelle politique du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes sur les publicités du Super Bowl et demandent à l'organisme de réglementation de la radiodiffusion de revoir sa dernière décision.

Le régulateur a forcé la Ligue nationale de football à diffuser sans fil son jeu de championnat afin que les Canadiens puissent voir les annonces à gros budget, emballées par des étoiles, qui se plaignent de manquer chaque année.

Mais cela a alarmé de nombreuses parties: la NFL, qui a vendu les droits canadiens au jeu; Fonctionnaires du gouvernement fédéral des États-Unis; CTV, qui a payé les droits canadiens et a recouvert les coûts en vendant des annonces nationales; Et les annonceurs canadiens, qui disent que la décision instantanée leur coûte de l'argent sur leur plus grand jour de l'année.

Deux députés libéraux, tous deux présidents de comités, demandent au CRTC de faire marche arrière.

Bob Nault et Wayne Easter ont écrit à plusieurs décideurs, disant que la décision coûte à l'économie canadienne des dizaines de millions de dollars, qu'elle donnera des publicités pour certains produits que les Canadiens ne peuvent même pas acheter, Demandant un changement de politique avant le 5 février.

"Il ne semble pas y avoir de véritable raison de faire cette sorte de décision ponctuelle", a déclaré Nault dans une interview jeudi.

«Cela a un impact énorme. ... Une seule société - CTVglobemedia - prévoit une perte de 40 millions de dollars. C'est sérieux. Et ce qui me choque le plus est l'information que nous recevons est que tout cela était basé sur moins de 100 personnes se plaignant qu'ils ne pouvaient pas voir les publicités américaines.

Le CRTC a adopté la politique au début de 2015, car elle a étudié la question plus large de la substitution simultanée - le processus par lequel les détenteurs de droits canadiens insèrent des spots publicitaires nationaux qu'ils ont vendus en direct.

L'organisme de réglementation fédéral a déclaré que la qualité de ces émissions est parfois imparfaite. Il a également souligné les plaintes des téléspectateurs au sujet des annonces manquantes du Super Bowl. En fin de compte, le régulateur a permis la substitution simultanée pour chaque type de diffusion - sauf le Super Bowl.

Cela a suscité des hurlements de protestation de la part de la NFL et de ses partenaires canadiens au sujet du traitement discriminatoire. Il a rassemblé des lobbyistes américains bien reliés, qui ont soulevé la question auprès des responsables fédéraux américains.

Maintenant, les députés libéraux ont envoyé des lettres à divers partis, y compris leur collègue Melanie Joly, ministre du Patrimoine.

Ils espèrent exercer une pression sur le régulateur de radiodiffusion avant sa réunion de janvier de conseil - dans un effort pour obtenir un renversement, juste avant le grand jeu. Le CRTC est un organisme sans lien de dépendance, ce qui signifie qu'il peut agir de façon indépendante.

Cependant, Nault a dit qu'il y a différentes façons d'augmenter la décision.

Il s'agit notamment de faire appel à Santé Canada - qui réglemente les publicités liées à la santé dans le pays. L'un des arguments soulevés par ceux qui cherchent à infirmer la décision du CRTC est que les émissions américaines peuvent présenter des annonces pour des produits pharmaceutiques qui ne sont pas autorisés au Canada.

Nault a dit qu'il croit que Santé Canada, par exemple, a le pouvoir d'ordonner une pause sur la politique du CRTC: "C'est une option."

Ces dernières lettres suivent celles du ministère du Commerce des États-Unis à deux ministères fédéraux canadiens et de la NFL à l'ambassadeur du Canada à Washington, David MacNaughton.