Unifor conteste la décision d’OMNI de recourir à la sous-traitance

Le 6 septembre 2017

TORONTO – Le syndicat représentant les travailleuses et travailleurs des médias et les journalistes sinophones qui travaillent à la station de télévision OMNI, propriété de Rogers, entame une poursuite en justice, en réaction à la décision sans précédent du radiodiffuseur de donner en sous-traitance la couverture quotidienne de l’actualité à son unique concurrent, Fairchild TV.

« Ce radiodiffuseur évalué à 20 milliards de dollars viole la licence du CRTC pour laquelle il s’était engagé à produire ses propres reportages sur l’actualité, a fait remarquer le président d’Unifor, Jerry Dias. Rogers avait promis au CRTC de couvrir l’actualité avec son propre personnel. Il n’est pas censé engranger des millions de dollars en abonnements pour ensuite revenir sur sa promesse dès qu’il obtient sa licence. »

Le CRTC a accordé une licence spéciale à Rogers le 15 mai dernier pour qu’il recommence à diffuser des émissions d’actualité quotidiennes en cantonais, mandarin, italien et pendjabi. Cette licence est assortie d’une « obligation de diffusion » sur tous les câblodistributeurs et de frais mensuels obligatoires de 0,12 $ facturés à ses clients. Retirées des ondes en 2015, les émissions de nouvelles sont de nouveau diffusées dans tout le Canada depuis le 1er septembre.

M. Dias a également critiqué Rogers pour n’avoir révélé qu’il cédait la collecte de l’information à Fairchild TV qu’après l’audience tenue par le CRTC pour l’octroi des licences, sans que la communauté sino-canadienne aie la chance de donner son avis sur l’éventualité d’un monopole sur les émissions d’actualité locales et nationales en langues chinoises.

« Le directeur des nouvelles de Fairchild TV est contre Trudeau, pour les conservateurs et pour Trump, a commenté M. Dias. La décision d’OMNI de donner en sous-traitance le travail en question à son principal concurrent prive ses téléspectateurs d’un point de vue différent et d’une nouvelle voix. Nous sommes d’avis que le public avait le droit d’être informé de cette décision. »

Unifor s’apprête à déposer une plainte auprès du CRTC à propos de la violation de la licence et un grief en relations de travail pour contester la sous-traitance.

Unifor est le plus grand syndicat du secteur privé au Canada, représentant plus de 315 000 travailleurs dans tous les grands secteurs de l’économie. Le syndicat milite pour tous les travailleurs et leurs droits; il lutte pour l’égalité et la justice sociale au Canada et à l’étranger, et aspire à provoquer des changements progressistes pour un meilleur avenir.

 

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Stuart Laidlaw, représentant national aux communications d’Unifor, à l’adresse stuart.laidlaw@unifor.org ou au numéro 647‑385‑4054 (cell.).