Les travailleurs des médias s'attaquent aux problèmes de leur industrie

Plus de 100 travailleurs des médias et représentants de partout au Canada se sont réunis récemment pour discuter des défis auxquels le secteur est confronté en raison de la révolution numérique et des stratégies afin d'assurer sa survie.

« Les membres de ce secteur ont réellement intensifié la lutte pour l'avenir du secteur », a déclaré Howard Law, directeur du secteur des médias d’Unifor.

Dans son allocution, le député de St. John’s, Seamus O’Regan, membre du Comité du Patrimoine, a souligné que bien que les Canadiennes et Canadiens disent que les nouvelles locales sont importantes pour eux, peu comprennent la crise du secteur alors que les recettes publicitaires du numérique s’en vont dans les poches de Google et Facebook.

« Nous devons financer le journalisme au pays, c'est vraiment important de le faire », a déclaré le député O'Regan au Conseil des médias, tenu à St. John’s du 21 au 25 juin.  

Scott Doherty, adjoint exécutif du président national, a rendu hommage au Conseil pour le travail accompli dans la lutte pour l’avenir du secteur, en soulignant que le rapport récent du Comité du Patrimoine du gouvernement fédéral contient plusieurs recommandations mises de l'avant par Unifor.

« Ce Conseil et nos membres ont travaillé très fort pour communiquer les besoins du secteur des médias », a affirmé Scott Doherty.

Ed Greenspon, dont le rapport Le miroir éclaté publié en janvier décrit la crise de financement du journalisme aujourd’hui, a dit aux délégués que les Canadiens s’inquiètent que le rôle de chien de garde des médias sera diminué avec un soutien gouvernemental.

Le président nouvellement élu du Conseil des médias, Jake Moore, de la section locale 79-M, a mentionné à quel point le travail du Conseil est essentiel pour conserver la vigueur de la démocratie au Canada en maintenant les électeurs informés.   « Nos membres diffusent l’actualité en tant que Canadiennes et Canadiens », a déclaré Jake Moore.

Les déléguées et délégués se sont engagés à rencontrer leurs députés, notamment du gouvernement libéral, au cours de l’été avant le dépôt à l’automne du rapport du ministère du Patrimoine sur le contenu canadien à l’ère numérique.