Le CRTC lance une nouvelle consultation d’envergure.


Confrères et consœurs d’Unifor,


Le CRTC lance une nouvelle consultation d’envergure.


Le gouvernement libéral a demandé au CRTC de formuler des recommandations sur l’avenir de la radiodiffusion. La consultation publique s’intitule « L’avenir de la programmation audio et vidéo au Canada : quelle sera la suite des choses? » La date limite pour soumettre une intervention est le 1er décembre. Comme la consultation est ouverte à tous les Canadiens et Canadiennes, nous encourageons les membres d’Unifor à y participer en fournissant leurs observations en ligne.


Le CRTC pose plusieurs questions, mais la question no 9 est la plus importante. La voici :


« Comment pouvons-nous nous assurer que le marché national et le secteur de la production sont dynamiques dans le contexte de cette évolution [de la distribution de contenu par Internet]? »


La consultation fait partie de l’examen stratégique des médias canadiens.


Le 28 septembre, 17 mois après avoir enclenché une consultation publique, Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien, a annoncé la nouvelle politique « Un Canada créatif ».


Elle contient des avancées majeures, comme l’engagement du gouvernement à renflouer le Fonds des médias du Canada. Cela mis à part, le résultat est décevant du point de vue d’Unifor.


Or, la consultation publique n’est pas terminée. La ministre a annoncé que la Loi sur la radiodiffusion et la Loi sur les télécommunications allaient être examinées à leur tour. À l’ère de la télévision par Internet et de l'information numérique, Unifor et nos membres ont une occasion en or d’influencer l’avenir de notre industrie.


De quels facteurs devrais-je tenir compte dans mes commentaires?


Les principaux facteurs comprennent les suivants :


• Au Canada, Internet récolte maintenant la majorité des dépenses publicitaires, soit 6 milliards de dollars par année. Toutefois, 90 % de ce montant sort du pays, principalement destiné à Google et à Facebook. Ainsi, les dépenses publicitaires qui finançaient les nouvelles gratuites ou à bas prix et les médias de divertissement ont pratiquement disparu.

• À l’heure actuelle, la réglementation sur la radiodiffusion englobe le Fonds des médias du Canada, qui reçoit 350 millions de dollars par année pour stimuler l’industrie cinématographique, qui emploie des centaines de membres de la section locale 700‑M à Toronto et de la section locale 2020 à Vancouver.

• Le CRTC ordonne aux entreprises de câblodistribution de financer les nouvelles télévisées locales en versant 100 millions de dollars par année aux petites stations indépendantes, comme CHCH‑TV Hamilton et CHEK‑TV Victoria.

• Dans chaque cas, le financement provient des recettes de la télévision par câble, pas d’Internet. Et bien entendu, la télévision par câble est en décroissance depuis plusieurs années.

• Il faut que les émissions de nouvelles et de divertissement distribuées par Internet soient incluses dans les politiques réglementaires qui bénéficient à l’information et au divertissement au Canada.


Vous pouvez émettre vos commentaires à l’adresse https://crtc.gc.ca/fra/cancon/futur.htm en cliquant sur le bouton « Dites-nous ce que vous pensez! ». La date limite est le 1er décembre.

Featured Posts
Recent Posts
Archive
Search By Tags
No tags yet.
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

Contact Us

Howard Law

Unifor Media Council

205 Placer Court, Toronto, ON M2H 3H9

 Howard.Law@unifor.org  |  Tel: 416 497-4110, 800 268-5763